Lorenzo Soccavo


A la double métaphore du monde comme livre et du livre comme monde substituons celle de la lecture qui sort du bois et du lecteur qui entre dans la forêt. Ce double mouvement dans l'espace de notre imaginaire et aussi, dans le temps, ce moment unique où l'un et l'autre, la lecture et le lecteur, en viennent à se croiser, sont propices à réfléchir l'autonomisation du lecteur de fictions littéraires. Réfléchissons-y ensemble, voulez-vous ?

 


 

Lorenzo Soccavo