Mabel Octobre


direction artistique Judith Depaule

Association Loi 1901 créée le 31/10/2001, Mabel Octobre réunit un collectif d’artistes multidisciplinaires pour la création de spectacles de théâtre et de danse, de concerts, de films et d’installations.

 

Les créations de Mabel Octobre interrogent des zones de non-existence. Elles mettent en oeuvre un travail de mémoire et de réhabilitation (enquêtes historiques, recherches documentaires), mélangent différentes disciplines et accordent une place privilégiée au développement numérique, à l’innovation technologique et à l’écriture contemporaine.

 

À travers ses créations, Mabel Octobre tisse des liens avec d’autres pays membres de la Communauté européenne, la Russie et des pays d’Afrique (Congo, RDC, Egypte…).

 

En lien avec ses créations, Mabel Octobre apporte une attention particulière à des actions de médiation culturelle, menant régulièrement des ateliers pédagogiques avec des scolaires (écoles primaires, collèges, lycées), des ateliers de pratiques artistiques avec des publics sensibles (population carcérale, primo-arrivants, enfants en difficulté) et des ateliers de formation professionnelle, donnant lieu à des restitutions.

 

Mabel Octobre mutualise ses ressources humaines et techniques en mettant à la disposition d’autres compagnies et d’autres artistes sa structure administrative, son savoir faire et son parc de matériel.

 

Depuis octobre 2005, Mabel Octobre est conventionnée par la Région Île-de-France au titre de la permanence artistique.
Depuis janvier 2008, Mabel Octobre est conventionnée par la Direction des Affaures Culturelles d'Île-de-France.
Mabel Octobre est adhérente au Syndeac, syndicat national des entreprises artistiques et culturelles.

 

Accéder au site de Mabel Octobre en cliquant ici.

 


 

Je passe... 1 & 2

D’après les témoignages des adhérents de l’atelier des artistes en exil

Je passe © Medhat Soody

Je passe... 1 & 2
Création le 12 novembre 2017 au Palais de la Porte dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, dans le cadre du festival Visions d’exil.

Dans un espace autre qu’une salle de théâtre (intérieur ou extérieur) ou alors le public sera placé sur un grand plateau, 7 îlots séparés sont constitués.

7 comédien.ne.s portent 7 récits d’artistes en exil pour 7 groupes de spectateurs. Les 7 récits sont synchronisés et chaque interprète passe de groupe en groupe, répétant son récit. Le public est parmi une foule, tout en entretenant dans une grande proximité une relation intime avec le couple que forme l’interprète et son alter-ego, présent en images sur un iPad. Chaque récit s’achève par un cadeau artistique offert en images par chacun des artistes : chansons, dessins, contes, film…

Chaque artiste en exil a répondu aux questions suivantes : Pourquoi as-tu décidé de quitter ton pays ? Quel a été l’évènement déclencheur ? Le point de bascule ? Peux‑tu décrire très précisément le moment où tu as décidé de partir ? Que ressentais-tu ? Peux-tu raconter les moyens que tu as mis en œuvre pour partir ? Comment as-tu quitté ton pays ? Comment s’est passé ton départ ?

Ils viennent de Syrie, du Soudan, de Guinée, des deux Congo, d’Azerbaïdjan, du Kazakhstan, de Côté d’Ivoire, d’Iran, d’Afghanistan, du Tchad ou de Lybie. Ils ont vécu la guerre, les conflits ethnicistes, les répressions politiques, les discriminations sexuelles, les ségrégations ethniques…

Ils sont arrivés avec un visa, par la route ou la Méditerranée ou ont été contraints de rester en France. Flirtant avec la mort, ils ont quitté leur pays et tout laissés derrière eux… Ils se racontent.

Tandis que leur portait vidéo regarde le public, les comédien.ne.s donnent à entendre très sobrement leur récit et leur fuite inéluctable pour avoir encore le droit de vivre. En France ?

Production Mabel Octobre, l'École Régionale d'Acteurs de Cannes et l'atelier des artistes en exil
Mise en scène Judith Depaule
Vidéo Samer Salameh
Avec l'ensemble 25 de élèves comédiens de l'Erac : Mathilde Bigan, Raphaël Bocobza, Fernand Catry, Pauline D’Ozenay, Anouk Darne-Tanguille, Nino Djerbir, Nicolas Gachet, Mouradi M’Chinda, Morgane Peters, Nathan Roumenov, Tamara Saade, Pablo Jupin, Angelica Kiyomi Tisseyre-Sekine, Clémentine Vignais
En partenariat avec l'Erac

Spectacle-performance programmé dans le cadre de la Biennale des écritures du réel #4, organisée par le Théâtre La Cité à Marseille
Dimanche 18 mars, 15h00
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Lieu
Eglise St Ferréol
1 quai des Belges, Marseille

 

En relation

La guerre de mon père - le vendredi 1 et samedi 2 juin à L'Apostrophe (95)

LA GUERRE DE MON PÈRE un spectacle sur la guerre d'Algérie
by Mabel Octobre

Livre Blanc sur les Métiers de la Narration

  Le Livre Blanc sur les besoins d'une véritable prospective str
by Lorenzo Soccavo