Retour sur le Artlab hors-les-murs à Futur en Seine 2012

Dans la grand messe du numérique francilien qu'est Futur en Seine, avec son épicentre au Centquatre, le stand Digitalarti incarnait l'approche artistique de la technologie. Divisé en plusieurs espaces d'exposition, il permettait d'offrir aux visiteurs un point de vue global sur l'art numérique.

Digitalarti a présenté son Artlab, véritable laboratoire de création, dans une version "hors les murs" : outils et prototypes, procédés de fabrication & exposition des œuvres des artistes en résidence. Une complémentarité qui a largement séduit les visiteurs.

Les Oeuvres et Prototypes du Artlab

Water Light Graffiti, Antonin Fourneau
 Water Light Graffiti, Antonin Fourneau
Imaginé et développé par Antonin Fourneau, professeur à l'ENSAD, Water Light Graffiti est un dispositif invitant l'utilisateur à allumer de la lumière avec de l'eau. Les éléments généralement incompatibles (eau et électricité) se rencontrent lorsque les LED incrustées dans une plaque s'allument au contact de l'eau projetée par l'utilisateur. Le projet vise à devenir une véritable matière architecturale d'une grande dimension. Ainsi le jeu sur la thématique du message, de l'éphémère, et des éléments se vivra à l'échelle du corps, dans l'espace public, des caractéristiques clés pour Antonin Fourneau. Water Light Graffiti a depuis connu un franc succès lors de son exposition à Poitiers.

Movies on burned bills, Emmanuel Le Cerf

Movies on burned bills est une œuvre du plasticien Emmanuel Le Cerf. Présentée sous la forme d'un cadre, elle donne à observer une bande de papier de ticket de caisse se déroulant à l'infini. Ce papier, bleuté par différents traitements à la chaleur, semble présenter un ciel nuageux. Une pointe chaude placée derrière le papier vient réchauffer localement le papier, le blanchissant ainsi pour un court instant. De ces jeux de chaleurs et de déroulement na^t « un film proche du degré zéro virgule du cinéma » : seulement un sujet en mouvement mais aussi une sensation d'un voyage infini dans un bleu Klein nuageux. Emmanuel Le Cerf a rajouté à cela un sous-titre de film, afin de renforcer la sensation de scène hors du commun, d'un instant hors du temps, suspendu pour l'éternité.


Hall Effect, de Jason Cook

Hall Effect est une installation de Jason Cook, manager du Artlab Digitalarti. Composé de 8 barres de LED multicolores, chacune équipée d'un capteur de présence, ce dispositif est réparti actuellement le long d'un escalier dans les bureaux de Digitalarti, à raison d'une barre tous les mètres environ. Lorsque quelqu'un se présente à une extrémité de l'escalier, le système le détecte et lui attribue une couleur. Cette couleur suivra ensuite la personne tout au long de son parcours dans l'escalier, en passant d'une barre de LED à la suivante. En l'absence de personne avec laquelle interagir, le système diffuse des couleurs de manières aléatoires. Ce système ludique fait du voyage, passage d'un point A à un point B, un moment agréable, où chaque nouveau passage garantit la surprise du choix de la couleur.

 

Object Avatar, de Jason Cook

Object Avatar est une création du manager du Artlab Digitalarti, Jason Cook. Fruit des recherches sur la transmission de mouvements humains à des objets non-humains, Object Avatar ressemble à une large main dont les doigts auraient été remplacés par des plumes. Jason Cook porte un gant équipé de capteur de mouvements (gyroscope, boussole, accéléromètre et capteurs de felxion), lui permettant d'envoyer par ondes radio ses mouvements à sa création en plumes. Il se place alors assez loin des plumes, afin de pouvoir observer et contrôler, et surprend les visiteurs en interagissant avec eux sans être repéré.

Leave a Poem, Romain Lalire

Romain Lalire vient du monde de la magie. Intéressé par les arts numériques, il a travaillé en résidence au Artlab sur le projet Leave a Poem : un ancien téléphone détourné en media poétique. Lorsqu'on décroche le combiné, un poème aléatoire se lance pour un moment intime et personnel d'écoute, la tête contre cet imposant et lourd téléphone. A terme, Romain souhaite éditer un annuaire de poèmes. Un numéro de téléphone correspondra à un poème. Il sera également possible de laisser un poème à un numéro inutilisé, et ainsi d'agrandir le nombre de poèmes disponible à l'écoute.

Les Coproductions Digitalarti

Radio 2067, David Guez

RADIO 2067 fait partie d’un ensemble de propositions artistiques  (installations, site web, objets)   qui questionnent le temps, la mémoire et notre rapport intime et collectif à ces questions via les réseaux sociaux et les nouvelles technologies : la série 2067TELECOM. RADIO 2067 est une radio particulière dont la ligne des fréquences est remplacée par une ligne temporelle débutant de 1900 jusqu’en… 2010. Ainsi, en déplaçant la mollette, il est possible d’écouter la musique historique de l’année sur laquelle se trouve le curseur. RADIO 2067 est une série de 15 postes radio dont la ligne des fréquences est remplacée par une ligne temporelle (de 1900 à 2067). En déplaçant la mollette, il est possible d'écouter la musique de l'année sur laquelle se trouve le curseur.

Depuis 1995, David Guez réalise des projets artistiques présentés sous la forme de sites web, objets, installations, performances qui questionnent des sujets tels que les médias libres, la psychanalyse, le rapport au temps, les usages collaboratifs de l’internet, les problèmes d’identité, de pertes de liberté, les questions d’archivage. (video : http://youtu.be/zLaotLstlHQ)

Open Your Web, Systaime

Michaël Borras, aka Systaime, est net-artiste. Sa matière ? Les bits, les icones, les gif animés, les spams, les vidéos virales et même Facebook. L’artiste né en 1973 est un pur rejeton du net-art et s'est fait une spécialité du détournement. Hacker le système, contourner les règles de la société du spectacle, les retourner comme un gant pour en montrer l’envers (les contradictions, les limites, les dangers…), le tout en s’appuyant sur l’humour, la dérision et surtout, un très net esprit de rébellion.

Avec Open your Web, Systaime déballe tout! Les objets bien réels qui composent ce coffret d’anthologie sont tous issus de ses recherches en ligne, dans l’univers des réseaux toujours plus imbriqués qui nous entourent. Un t-shirt, un livre, des stickers, une toile numérique… A vous de jouer avec ce butin « systaimatique », qui, l’air de rien, en dit très long (sur le mode ludique) sur notre société hyper médiatisée.

Bei Dai He, Luc Courchesne

Bei Dai He est une vidéo panoramique qui tourne en boucle pour vous immerger dans le paysage d’une station balnéaire chinoise. Evadez-vous et méditez à l’autre bout du monde.
Luc Courchesne est un fervent amoureux des rivages qui font se rencontrer répétitivement et de façon aléatoire deux matières très différentes, l’eau et la terre. Depuis 2007, sa série « Bords de mer » explore cette frontière mouvante qui symbolise les relations interpersonnelles. Luc Courchesne a promené sa caméra sur une douzaine de rivages au Canada, aux Etats-Unis, aux Caraïbes, en France, en Finlande, dans les Caraïbes, en Chine et au Japon. Cette installation de panorama vidéo anamorphique est réalisée avec écran LCD, ordinateur et cadre circulaire. (video : http://www.digitalarti.com/fr/video/bei_dai_he_de_luc_courchesne_0 )

IPC, Reynald Drouhin

"Complément" au projet "IP Monochrome". I.P.C. est connecté à IP MONOCHROME : un site web collectionnant des monochromes générés lors de la connection (visite) de chaque internaute.
L'adresse ip (Internet protocol) est le numéro personnel attribué à chaque ordinateur qui se connecte à Internet. Celle-ci est récupérée lors de la visite de l'utilisateur sur le site et est traduite en code couleur html. La couleur alors générée est un monochrome qui viendra s'accumuler dans une base de donnée, une galerie archivée, une collection de connexion.

Ce projet conceptuel permet de générer des monochromes "uniques"puisque dépendant de l’adresse ip du visiteur. IP Monochrome est un projet participatif, génératif, évolutif, expansif...
A partir de ces "collections" d'IP, une ville va être générée : I.P.C. est cette cité.
I.P.C. va permettre des visualisations protéiformes (en 3D, en plan, en perspective "isométrique", en "tour", en building, en filaire, etc...). I.P.C. a pour but de rendre visible une ville utopique, virtuelle, globale, faite de connexions et en progression perpétuelle... Le démarrage dans cette promenade "virtuelle" est pour le spectateur, son propre point vue (la fenêtre Web de l’utilisateur sur Internet). Cette tour ( soit son immeuble) lui permette de se déplacer dans cet "autre" espace urbain.

A chaque transition entre les visualisations, un "polymorphisme spontané" est généré, une architecture "liquide" laisse place à des points de vues choisis par l'internaute, qui a la possibilité d'évoluer à l'aide d'outils simplifiés mis a sa disposition. La ville aura un centre, une périphérie mais aussi une communauté grandissante... (video : http://www.digitalarti.com/fr/video/ipc )

 

Earworm Assault Devices, Collectif Fur

Ce Pistolet semi-automatique est votre arme de lutte contre les airs entêtants, chansons et jingles publicitaires, déversés quotidiennement par la radio, la télévision et les téléphones portables. Choisissez vous-mêmes vos mélodies infectieuses et propagez-les où bon vous semble, en appuyant sur la gâchette. Sa petite taille et son poids léger permettent de l’utiliser en toute circonstance et avec une rapidité optimale. La ritournelle que vous aurez sélectionnée est enregistrée directement dans l’appareil grâce à un micro intégré. Elle se fait entendre quand on appuie sur le déclencheur. Sa propagation est rendue précise par le canon du pistolet en forme de mégaphone.

Le Projet T


Chacun pouvait également se laisser surprendre par le Projet T, matière vidéo tactile à l'échelle du corps, développé par Pascal Bauer et produit par Digitalarti. D'une taille importante, c'est un écran qui pourra à terme être sculptable, et ainsi équiper toutes morphologie de sol ou de mur. Le projet T est soutenu par la région Île de France, Oséo et Cap Digital.
(video http://bit.ly/MaiTd4)

Digitalarti a pu faire pendant Futur en Seine plus d'une centaine de démonstrations spectaculaires qui ont déjà bien montré le potentiel du projet même s'il n'était pas possible en terme de température de le laisser allumé en permanence.

Nous avons d'ailleurs continué à beaucoup travailler sur le projet et prévoyons déjà une nouvelle version à la fois du matériel, recablé, reparamétré, recontrôlé et du logiciel pour pouvoir gérer les intensités, améliorer les interfaces…

Invités

Nuage de mots, Isabelle Bonté

Œuvre de Social Computing, c’est-à-dire une œuvre de construction collective au moyen du téléphone portable, cette technologie prend en compte les besoins d’interactivité et d’implication de chacun. Le dispositif consiste en un écran de grande dimension, disposé face au public, sur lequel défile une question : « Le futur, vous le voulez comment ? » Chacun est invité à répondre par envoi de SMS ou de tweet. Chaque mot du SMS ou du tweet est mis dans un espace de données, puis apparaît sur l’écran : les mots les plus usités figurent à la périphérie et les moins employés au centre. De plus, la typographie des mots est plus ou moins large en fonction de leur occurence. En envoyant des SMS ou tweets, le visiteur devient acteur de la construction d’un espace social, par un instrument considéré jusques là comme individualiste. Un vif intérêt a été rencontré auprès des visiteurs qui ont contribué à cette œuvre participative.
(video : http://youtu.be/FBcZTW9nibc)

Atelier Objets Communicans de l'ENSAD

L'avenir, omniprésent à Futur en Seine, était aussi représenté par les étudiants de l'Atelier Objets Communicants de l'Ecole Nationale Supérieure des Art Décoratifs. Leurs nombreuses créations exposées et testables s'attachaient à faire "sortir de l'écran en douceur" leurs utilisateurs. (vidéo : http://youtu.be/EY6F2j2Zr7E )

Strate College

Trois étudiants de Strate College exposaient quand à eux leurs prototypes sur les sujets de la musique nomade social, de la définition d'ambiance domestique et d'interface personnelle. Aucune inquiétude à avoir concernant le niveau des prochains créateurs numériques : la relève est assurée.

KissKissBankBank et Multistation
Enfin, Digitalarti avait invité ses partenaires KissKissBankBank et Multistation à exposer à ses côtés. En effet, Digitalarti est depuis peu Mentor sur le site de financement de projets et donne ainsi une nouvelle dimension à sa mission de promotion de l'art numérique. Multistation a pu exposer les outils présents dans le Artlab, comme une imprimante 3D et une souris 3D à retour d'effort.

 

Temps Forts

Open Your Web, Systaime

Les 4 jours de Digitalarti à Futur en Seine se sont terminés le dimanche après-midi par la troisième édition d'Open Your Web, co-organisée par l'artiste Systaime : une scène ouverte dédiée au Net Art alternant entre performances live, présentation de projets, et médiation autour de cet art récent et encore peu connu du grand public. (vidéo complète de l'événement http://livestre.am/3Yila)

Workshop Artlab

Digitalarti a conclu Futur en Seine sur un workshop de découverte des outils et moyens de créations numériques. Le but de ce workshop n'était pas d'apporter des notions théoriques ou techniques pointues. Il s'agissait, bien au contraire, de découvrir qu'avec des connaissances et du matériel simple, il était déjà possible de créer avec une touche artistique, de se laisser surprendre par la technologie et de vouloir l'utiliser de toutes les manières possibles et imaginables. Un workshop dans la lignée de ceux organisés régulièrement au Artlab Digitalarti.

Evénements SCAM et Digitalarti

Digitalarti organisait également, en partenariat avec la SCAM, deux des temps forts de Futur en Seine au Centquatre : une table ronde sur les nouvelles écritures audiovisuelles et leurs nouveaux modèles économiques (vidéo complète : https://vimeo.com/44093994) ainsi qu'une projection de court-métrages.

La table ronde sur les nouvelles écritures audiovisuelles et leurs nouveaux modèles économiques a fait salle comble. Elle était animée par Philippe Chazal, avec Benédicte Lesage, Présidente du SPI, productrice de web docus et web fiction, Lionel Abbo, Directeur du développement de Shine Multi-écrans, François Bertrand, directeur de Caméra Lucida, Jean-Jacques Gay, auteur, critique d’art Commission des arts numériques, SCAM, Antoine Viviani, auteur, Valérie Bourgoin, responsable des nouveaux médias au sein de l'équipe de Guillaume Blanchot au CNC.

A l’issue de la conférence, chacun a pu vivre une plongée fantastique dans l’univers de la SCAM 3D proposée Alain Longuet (président de la commission des Arts Numériques de la Scam) et Yann Minh (Artiste).

A la suite de la table ronde, un cocktail a rassemblé le public et de nombreux acteurs de la création audiovisuelles pour de longues discussions sur ce mode de création, son actualité, ses enjeux et ses changements. La soirée s'est poursuivie avec une séance de projections de huit court-métrages dont certains récemment récompensés par le prix SCAM.

(Toute la programmation : http://bit.ly/LkUX6L

LIENS UTILES

Blog Digitalarti sur Futur en Seine

PHOTOS OEUVRES ET ARTLAB

LIVE ECRIT (LIENS UTILES INCLUS)

 

En relation

Jeanne Couture - Résidence de recherche

LA CHAMBRE BLANCHE est heureuse de recevoir Jeanne Couture en réside
by LA CHAMBRE BLANCHE

CALL | Language Plus - Pépinières européennes de Création | MAP Artist Residencies

  APPEL À CANDIDATURES : RÉSIDENCE D'ARTISTE MAP, AU CEN
by Transcultures

Marc-Antoine Cloutier - prix l@ch@mbrebl@nche

Cette année, LA CHAMBRE BLANCHE est fière de remettre le prix
by LA CHAMBRE BLANCHE