Dernière ligne droite pour la Biennale Némo 2015

Dernière ligne droite pour l'éclectique biennale Némo, qui au terme de quatres mois d'événements transdisciplinaires et technologiques, au croisement des arts numériques et du spectacle vivant, a pu réunir une centaine d'artistes dans plus de 60 lieux en Ile-De-France. L'événement qui s'achèvera officiellement le 31 janvier 2016 a encore plus d'une date dans son agenda.  Installations & performances, musiques exploratoires, arts visuels... voici ces derniers temps forts à ne pas louper.

20 janvier : Projectors,  Martin Messier & Acapulco Redux, Julien Desprez


 

La performance Projectors du Québécois Martin Messier (voir portrait) est une œuvre chirurgicale, où sont manipulés et triturés des projecteurs 8 mm, éclairés par un projecteur numérique. À partir d’un travail sur l’éclairage et sur la re-synthèse du vrombissement quasi mythique généré par les projecteurs 8mm, ces derniers reprennent vie, hors de la salle de projection, pour se transformer en machines à bruits, étranges et explosives. Décalée, inusitée et incongrue, l’œuvre amène le spectateur dans un univers hors du temps, en se situant quelque part entre dialogue, rencontre et contraste technologique.


PROJECTORS : Martin Messier from Martin Messier 

Second bijou de la soirée,l’apparition en 2013 d’Acapulco Redux, solo au nom de port mexicain conçu par le guitariste Julien Desprez – pilier créatif du collectif COAX et des groupes Q, DDJ, Nux, Radiation 10 – a fait grand effet. Entrechocs de différents éléments sonores, dérives sans brutalité, décharges et grésils électriques et oniriques, les vibrations d’Acapulco ont créé leur propre réplique, renversant la proposition initiale, celle d’une approche non conventionnelle de la guitare, par un dispositif scénique avec éclairage radical, où le corps du musicien se retrouve au centre de nouvelles densités musicales. Le projet présenté ici est une création 2015. Avec Julien Desprez (guitare), Grégory Edelein (chorégraphie et scénographie) et Cécile Guigny (réalisation).


Acapulco Redux

Le 20 janvier à 20h30
Tarifs : 14€ / 10€ / 8€
Pass Dynamo 15/16 = 20€ = 4 entrées (2 par soirée)
Informations et réservations Pass : rp@banlieuesbleues.org
Billetterie : www.banlieuesbleues.orgwww.digitick.comwww.fnac.com et sur mobiles via l’application Tick & live

 

21 janvier: Gas of Latvia + Vegan Dallas

La nouvelle création de Vegan Dallas: dans un périple indus au cœur de la matière sonore, ce groupe sidérant, formé par des chevilles ouvrières du collectif Coax (résidence à la Dynamo), manie les instruments chinés, déstructurés ou martelés. Benjamin Flament, Julien Chamla, Richard Comte et Simon Henocq génèrent une musique urbaine et rurale, électronique et acoustique, bruitiste et mélodique, ils invoquent l’œuvre de John Cage comme les transes Pygmées ou Gnawas, les sons du périph’ comme les idiomes de Bali. Le résultat ? Une station musicale rétro-éclairée aux moyens des caissons de projections de Julie Lardrot, qui dévoile une galaxie de sons au-delà de l’espace-temps.

En première partie, de Lettonie et issu du programme européen Shape, Gas of Latvia et son live noise mélodique aux accents post rock.

21 janvier 2016 à 20 h 30
Tarifs : 14€ / 10€ / 8€
Pass Dynamo 15/16 = 20€ = 4 entrées (2 par soirée)
Informations et réservations Pass : rp@banlieuesbleues.org
➣ Billetterie : www.banlieuesbleues.org / Tél. 01 49 22 10 10

 

22 janvier: Syracuse + Julien Bayle


 

À force d’entendre qu’il s’agit de « The Next Big Thing », la Biennale vous propose l’énergie exceptionnelle du duo Syracuse qui mêle des sons constitutifs de l’électro à, par exemple, de la bossa nova. Syracuse livrera ses sons analogiques pour une soirée qui n’aura d’autre issue qu’une transe collective. Pour nous préparer à cela,Julien Bayle, dans la digne continuité de Raster Noton (Byetone, Alva Noto, Frank Bretschneider…), nous proposera un live A/V aussi minimal  formellement que sophistiqué dans sa composition, selon la logique synesthète que Némo défend depuis plus d’une décennie.
 


Syracuse - On Desert Oceans


ALPHA, A/V live (teaser) from Julien Bayle

➣ Événement Facebook

22 janvier 2016 à 19h
Tarifs : 12€ en prévente, 15€ sur place
➣ Billetterie
 

23 janvier: Ben Frost & MFO + Orson Hentschel

Compositeur et ingénieur du son australien, Ben Frost conçoit une musique extrême, minimaliste dans l’esprit, post punk dans le geste, aux fondamentales harmoniques métal. Puissant, sauvage, sophistiqué, le musicien aux collaborations éclectiques (il a travaillé avec les musiciens Brian Eno et Tim Hecker, et le chorégraphe Wayne Mac Gregor) nous promet un live d’anthologie sur des visuels de Marcel Weber aka MFO.


Ben Frost A U R O R A w/MFO // visuals from MFO 

En première partie, , un artiste proposé par le réseau SHAPE assurera la composition d’une soirée complexe, primale, intuitive, cérébrale, visuelle, sensorielle : Orson Hentschel, compositeur allemand inspiré de musique classique minimale, articulant musique et lumière dans un même flux de composition.


Orson Hentschel - Live at Stadtgarten Cologne 2015

Informations pratiques : Entrée libre Samedi  23 janvier 2016 à 19h
Maison des arts de Créteil
1 place Salvador Allende  94000  Créteil

25 janvier: Octaédrite, Félicie d’Estienne d’Orves et Lara Morciano


 

Imaginé par Félicie d’Estienne d’Orves (sculpture) et Lara Morciano (musique), interprété par José-Miguel Fernandez (développement informatique, Ircam), ce concert audiovisuel utilise un dispositif qui « lit » littéralement une météorite ferreuse, une octaédrite. Issus de comportements extrêmes de la physique de l’espace, les paysages abstraits et détails organiques de la météorite semblent relier la géométrie de la nature à celle des images de synthèse contemporaines. La performance invite le spectateur à suivre les sillons du disque extraterrestre, à parcourir la profondeur temporelle de ses motifs tridimensionnels, à écouter la résonance de ses architectures, lignes et géométries parallèles.

En première partie, vous pourrez découvrir Monologue pour une araignée mécanique, une création audiovisuelle de Marco Suarèz-Cifuentes, Nicolas Crosse et Luis Niéto (par ailleurs metteur en scène de La Métamorphose).

Octaédrite existe également sous la forme d’une installation présentée à l'exposition Prosopopées : quand les objets prennent vie au CENTQUATRE-PARIS.

Informations pratiques : Entrée libre, 25 janvier 2016 à 19h
Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris
209 Avenue Jean Jaurès Paris, 75019

 

28 janvier: Spero Lucem, In Paradisum

En partenariat avec les soirées du label parisien In Paradisum et son directeur artistique Guillaume Heuguet, l’Église Saint-Merry se fait l’écrin de Spero Lucem, dont le titre évoque l’opposition entre vulgaire et spiritualité chez Le Caravage et l’école ténébriste.

Sur le son continu d’un drone produit par des groupes réunis pour l’occasion,  plusieurs artistes seront réunis à l'église Saint-Merry pour une soirée de performances et explorations sonores suivant différents processus de création musicale (jeux psycho-acoustiques, déluges percussifs, irruption de très courtes cellules mélodiques, etc.). Spero Lucem offre ce qui se vit comme intense dans la musique électronique, et mêle les échos du spirituel et les bruits du profane pour en révéler les ambiguïtés. Pour cette première,ThisquietarmySaaadMondkopf et Somaticae seront les clefs de voûte de ce traité d’architecture sonore.

 A leurs côtés, le Québecois Thisquietarmy, nous révelera son projet sombre et mélodique, pour un concert expérimental entre post-punk, black metal et krautrock. 


Thisquietarmy - Spirits in Oblivion

28 janvier 2016 à 20h | 8€ à 12€
 Événement Facebook

Exposition: Prosopopées : quand les objets prennent vie

Le CENTQUATRE accueille depuis décembre Prosopopées : quand les objets prennent vie, l'exposition centrale, thématique la Biennale qui explore différemment les rapports entre l’homme et la machine « déconnectée ».  Il n’est question ici que d’intelligence humaine et de talent pour donner l’impression subjective de la conscience des machines et des objets, dont ils sont, bien sûr, dépourvus.

Voir article dédié: Prosopopées: les objets prennent vie au CENTQUATRE

Quelques photos: 

Prosopopées | Némo 2015
Prosopopées | Némo 2015, Flickr Digitalarti

Informations pratiques :
Les mercredis, jeudis, samedis et dimanches de 14h à 19h
Tarifs : TP 9€ / TR 6€ / Abonnés et adhérents du CENTQUATRE-PARIS 4€

www.biennalenemo.fr
Télécharger le programme  |  Billetterie 

Digitalarti est partenaire de Némo, Biennale internationale des arts numériques - Paris / Île-de-France

 

En relation