espacesynesthesie


Pour Synesthésie l'art est d'abord perceptible par les sens.  L'ambition du projet est d'encourager l'expérimentation artistique autour de la sensorialité, de l'expérience du vécu et des nouveaux médias. Synesthésie développe, dans son Espace à Saint-Denis, un programme d'expositions, de résidences et d'Ateliers-projets et, sur son site, un Centre d'art virtuel.

http://www.synesthesie.com


Vies d'intérieurs de Robert Milin et Mathieu Arbez

Depuis le début de l’année 2010, Robert Milin est invité à vivre dans le quartier Saint-Rémy, à Saint-Denis (93), dans le cadre d’une résidence d’artiste.
En décembre 2010 il avait présenté une "Alouette de Pologne" dans
l’appartement transformé en atelier – galerie. Cette œuvre réalisée à
Saint-Rémy abordait le rapport des gens à l’espace de vie.
Poursuivant l’idée d’une rencontre possible avec l’art dans un quartier, où il est généralement très marginalisé Robert Milin nous invite à une nouvelle exposition dans son appartement. Avec Mathieu Arbez,
artiste qu’il a invité, ils présentent deux oeuvres s’inscrivant dans
une recherche sur le portrait. L’espace et l’environnement quotidien
sont les points de départ de leurs créations. "La petite transfiguration de madame Conrad (et quelques fleurs)"
est un travail mêlant la vidéo et texte dit. Partant de l’image fixe
d’un lieu de vie Mathieu Arbez s’attache ici à donner corps, pensées et
présence à une locataire imaginaire : Madame Conrad.
Robert Milin présente lui des portraits en situation intitulés "Solutions Pratiques".
Cette œuvre se compose de courtes vidéos et d’aquarelles, chaque médium
proposant une approche différente du portrait. Le premier fil
conducteur est la solution pratique, c’est-à-dire une petite invention
permettant de régler un problème dans l’espace du quotidien (cuisine,
salle de bain, chambre jardin…).
Des galeries d’ancêtres dans les châteaux aux photographies de famille
que l’on retrouve dans toutes les salles à manger, le portrait traverse
l’histoire de l’art et de l’homme. Dans leurs œuvres, Arbez et Milin ont
choisi de ne pas penser le portrait visuel uniquement comme une fidèle
représentation physique mais de faire une place au contexte, à l’espace.
Ils s’écartent du portrait « glorieux » pour s’approcher de
l’ordinaire. Cet intérêt pour la vie des gens simples, qui ensemble
forment nos sociétés, nous évoque l’intérêt des peintres hollandais du
XVIIe délaissant les rois et les Dieux pour les scènes de la vie
ordinaire.

« Les artistes ne discutent guère : la philosophie, même celle de
l’art, n’est point leur affaire, et le premier mot sur l’esthétique
serait à écrire, si l’art n’avait eu d’autres interprètes, au point de
vue des théories, que ses propres maîtres. La pensée qui dirigea l’école
hollandaise elle-même n’aurait eu garde de l’expliquer : elle n’en
savait rien. Républicaine et rationaliste, n’ayant à s’occuper ni des
dieux, ni des grands, ni des pontifes ni des moines, forcée de se
replier sur la vie séculière, elle peignit modestement de modestes
personnages, de simples mortels, tels qu’ils se montraient chez eux sans
façon, à la brasserie ou sur la place publique : voilà tout. On peut
dire qu’elle faisait de nécessité vertu. Qui donc aurait soupçonné que
cette idée téméraire, ridicule de représenter de bonnes gens dans leurs
occupations quotidiennes et banales ; de les coucher sur la toile, en
belle peinture vernissée, à la place des anges et des saints, était la
plus grande idée qui fût jamais entrée dans un cerveau d’artiste ?
»
(Pierre-Joseph Proudhon, Du principe de l’art et de sa destination sociale, Presse du Réel, p. 64).

Delphine Suchecki

Fichier attachéTaille
Vies-interieurs-web-recto.jpg84.89 Ko

En relation

Tester le concept de Connexion Narrative

Pour Digitalarti - digital art & innovation : "L'art numériq
by Lorenzo Soccavo

Appel de propositions d'ateliers / Eastern Bloc (Montréal)

    APPEL DE PROPOSITIONS D'ATELIERS  &
by Eastern Bloc
user

Formation Millumin / 15 & 16 JUIN

Saint-Ex organise une formation Millumin - vidéo mapping 15 & 16 J
by Saint-Ex Culture numérique Reims