[sélection] Les 10 ans de Facebook, en Facebook Art

Image Facebook art, like

Facebook a maintenant dix ans, déjà. Cette communauté en ligne comptant plus d'un milliard d'utilisateurs actifs chaque mois a changé les relations qu'ont beaucoup de personnes avec leurs proches, leurs proches éloignés, les inconnus, et d'une certaine façon, le monde entier. 

En 1967, Milgram tirait une conclusion de son étude du petit monde : pour relier n'importe quel expéditeur à n'importe quel destinataire dans le monde, une lettre passait en moyenne par 5 personnes. Des études (co-conduites par Facebook) concluent aujourd'hui que le réseau Facebook, et les réseaux sociaux auxquels il a ouvert la voie, ont réduit ce chiffre à 3,74.

Des individus davantage reliés, délivrant nombre d'informations personnelles pour bénéficier d'un réseau gratuit. Facebook est aussi largement critiqué pour les méthodes de collecte de données de ses utilisateurs.

Bon nombre d'artistes se sont emparés de ces sujets. Ils s'inspirent autant des limites et des abus de Facebook (souvent avec humour), de sa dimension planétaire et omnisciente, que des questions sociales que soulève ce réseau mondial d'amis.

Voici notre petite sélection de "Facebook art", non-exhaustive, faite maison.

 

Kyle McDonald, Socialroulette

Aussi simple que brillant, socialroulette est un jeu en ligne. Cette roulette russe donne une chance sur six de voir son compte Facebook effacé en cas d'échec. Et rien en cas de victoire. Kyle McDonald n'a pas pu réellement créer cette app à partir de l'API Facebook. En revanche, son site web simulant la social roulette a suffisamment effrayé Facebook pour que l'app soit interdite du réseau social. Quelque part, c'est peut être une récompense d'un niveau que Kyle n'osait même pas espérer  ! le site

social roulette kyle mcdonald

 

Ben Grosser, Facebook Demetricator

Avec ce plug-in de navigateur web, Ben Grosser nous propose d'arrêter de calculer notre popularité. Cet outil supprime tout chiffre de Facebook. Au lieu de "36 personnes aiment cette photo" l'utilisateur lira "Des gens aiment cette photo". infos

 

Glitchr

Sur Facebook, chacun peut écrire, liker, commenter, poster des statuts, des vidéos, et des photos, mais personne n'a le choix de l'interface, d'un bleu immuable (choisi par Mark Zuckerberg à cause de son daltonisme rouge-vert pour la petite histoire). Glitchr, aka Laimonas Zakas, s'amuse à casser cette interface. Il ne publie pas encore en couleurs, mais il se fait un malin plaisir à varier les caractères et à sortir des sentiers battus. Il s'en est d'abord pris à Facebook, puis à Twitter et maintenant Tumblr.

 

Jaesper Elings

Jaesper Elings est un net-artiste. Un net-artiste frappé par l'importance accordée par beaucoup aux nombres d'amis, de fans, de likes, etc. Ainsi que par les questions soulevées par notre potentielle immortalité numérique concomitante à notre mortalité physique... Notre compte Facebook ne disparaît pas quand notre corps périt. Et si après la citation, "je ne veux pas être le cadavre le plus riche du cimetière", Jaesper venait d'illustrer "je ne veux pas être le cadavre le plus liké du cimetière" ? A moins que 148 personnes n'apprécient que cette personne soit morte. lien

 

Rafael Rozendaal, pleaselike.com, pleasecomment.us

Rafael Rozendaal, fameux net-artist néerlandais et brésilien de 34 ans, a créé deux sites web jouant avec l'API de Facebook. Celle-ci permet notamment de lier les boutons "J'aime" et "Commenter" à à peu près n'importe quels page ou contenu web. Mis sur un piédestal, tournés à l'ironie, seuls et donc vides de sens, le like et le commentaire de Rafael Rozendaal sont seuls au centre d'une page web planche. Et pourtant, les compteurs affichent plus de 160 000 likes, et 4 600 commentaires.

 

Faces of Facebook

Facebook c'est avant tout un très grand nombre d'individus, chacuns entourés de ses communautés, immergés dans un immense ensemble. Un effort particulier est porté aux deux niveaux extrèmes : l'individu et l'ensemble de la communauté, notamment pour les questions d'anonymat, de secret et de données personnelles qu'ils sous-tendent. Natalia Rojas l'a bien compris et encore mieux symbolisé dans son application web Faces of Facebook. Une mosaïque immense composée de des images de profil de tous les utilisateurs du réseau. Un zoom permet de découvrir le visage des anonymes de cet assemblage, puis de visiter leurs vrais profils sur le réseau. De l'anonymat du grand nombre, aux détails de chacun. infos

 

 

Bon anniversaire Facebook.

En relation

Un parfum de mystère plane sur la treizième édition du festival Gamerz

Le chiffre 13 pour cette édition de Gamerz qui verse dans l'é

Entretien: Liam Young - "La VR n’a rien de radicalement nouveau"

Architecte spéculatif renommé Liam Young a honoré le fe

Acces)s( #17, le reflet de l’humain dans la machine

L'utilisation exponentielle des machines est l'un des sujets de pr&eac

Machines hantées à l'Impakt Festival 2017

Imaginez-vous vivre dans l'internet des objets. Vous caressez un chat fl