RVBn à Bron : Festival numérique et citoyen

A chaque festival sa particularité, mais certains sont plus particuliers que d'autres. C'est le cas du RVBn de Bron, une manifestation pour laquelle les ateliers, réflexions et préparations qui ont lieu avant l'événement lui-même sont aussi importants que leurs restitutions et présentations finales. Pour cette seconde biennale des arts numériques à Bron (69), le comité avait misé sur les spectacles vivants, vecteurs de mixité, d’échanges intergénérationnels et d’émotions. Un choix – et une réussite - qui se doit d’être salué, l’investissement de toute une ville dans ce genre de manifestations n’étant pas des plus courantes.

Danse, théâtre, musique et spectacles audiovisuels live, performances ou encore ateliers, la présentation des pratiques artistiques numériques à Bron (département du Rhône) du 24 au 29 mars dernier fut donc l’occasion de découvrir une large frange d’activités artistiques dédiées aux arts vivants, en interaction directe avec le public. Une édition festivalière résolument hybride où les amateurs ont pu découvrir au fil de leurs pérégrinations des installations poétiques et inventives, des spectacles et des performances d’une grande qualité dont la première originalité venait du fait de leur réalisation, parfois plusieurs mois à l’avance, par la population de cette proche banlieue de Lyon. Les Brondillant, âgés « de 7 à 77 ans » comme le veut le fameux adage d’Hergé, ont en effet largement participé à l’élaboration de ce temps fort et à la réalisation de nombreuses pièces présentées durant ces quatre jours.

Bron, ville d’interactions

RVBn se déclinait en trois temps : les « Fabriques », pilotées par des artistes invités, collectifs ou compagnies, les « Accroches » représentées par deux installations numériques à découvrir dans la ville, et les « Cogitations », des temps de débats et de rencontres. En plus des spectacles et des performances de professionnels, comme celui du danseur et beat-boxer Ezra qui présentait son « Bionic Orchestra 2.0 », un spectacle de danse « augmenté » agrémenté de technologies innovantes permettant de contrôler à distance son et lumière ( voir notre article sur Bionic Orchestra 2.0), ou encore « Pixel », une performance du CCN de Créteil (Mourad Merzouki) et de la compagnie AMCB (Claire Bardainne et Adrien Mondot), mêlant art du cirque, danse hip-hop et création numérique, chaque artiste présent, ou presque, participait à des ateliers visant tous les publics, des collégiens aux séniors.


Pixel, CCN de Créteil 

C’est ainsi que toute la ville de Bron fut mise à contribution, du Collège Théodore Monod au Centre Social des Taillis ou la Maison de Quartier des Genêts, pour fabriquer, tester, créer, penser, débattre, les rapports entre activités artistiques et innovations numériques. Durant quatre jours, le spectateur pouvait ainsi découvrir les œuvres d’artistes nationaux et internationaux (le très poétique « Piano Migrations » et l’étonnant « « Tipping Point » de l’anglaise Kathy Hinde, la flore extraterrestre de « Whiskers in Space » de Kerstin Ergenzinger au sein du parcours « Matières Sensibles » proposé par Igor Deschamps du Reticular St Etienne) tout en vivant une gamme élargie de sensations et d’expériences (l’émouvant « Pschuuuu » une chorégraphie mouvante à base d’air et de sable par Christoph Guillermet, l’impressionnant live-performance de « Machine(s) » de Paul Changernier, Nicolas Cousin et Alexandre Esperet tous trois réunis sous le nom de SR9 Trio).


Pschuuu, Christoph Guillermet  © Maxence Grugier 


Machine(s), SR9 Trio  ©SR9 Trio

Les arts numériques vecteurs de démocratie

L’art comme vecteur de démocratie, et en particulier les arts numériques et l’usage des nouvelles technologies dans le but de rapprocher les humains, la ville de Bron y croit. C’est assez beau – et important – pour être souligné. De ce fil rouge présent en continu, on retirera les expériences participatives que furent « Reverrance », une rêverie en live audiovisuel (vraiment live !) autour de l’histoire de la ville de Bron menée avec les habitants par Pierre Amoudruz et David Guerra (AADN), mais aussi « Inter’Actifs », un dialogue entre l’humain et la machine réellement émouvant, mêlant toutes les générations, ou encore la fabrique « Human Beatbox », proposant la création d’instruments à partir de puces makey-makey (puces microscopiques pouvant être incluse dans du tissu, du papier, etc.)


Human Beatbox © Bertrand Bechard

Le fait également, que le festival était présent sur toute la ville : sur l’Espace Albert Camus bien sur, véritable QG de l’évènement, mais aussi à la Cyber Base (qui proposait une exposition de Net Art), au cinéma Les Alizés, à la médiathèque Jean Prévost, à la MJC Louis Aragon, dans les maisons de quartier et même à la piscine où une installation interactive était présentée, participe de cet investissement et de cette ouverture aux pratiques artistiques numériques, ou affiliées.

Le RVBn c’est une volonté forte donc, d’apporter l’art d’aujourd’hui par le biais d’une sélection pointue et de qualité, aux citoyens. Une politique qui fait de ce festival un évènement à taille humaine et un moment de partage et d’émotion pour le moins unique (les séniors beat-boxer n’y furent pas pour rien !). Une édition particulièrement pertinente aussi, avec, en clôture, la dernière représentation de « Cosmos » de Joris Mathieu et de la Cie Haut et Court, une pièce stupéfiante adaptée du roman éponyme du polonais Witold Gombrowicz, véritable manifeste en soi, de ce que peuvent apporter les technologies numériques au spectacle vivant. A suivre dans deux ans donc !

Maxence Grugier

> A voir et Ecouter <


PIXEL : aperçu de la création from CCN Créteil / Cie Käfig


Pixel - extraits from Adrien M / Claire B 


Piano Migrations Installation from Kathy Hinde 


Tipping Point by Kathy Hinde from Kathy Hinde 


PSCHUUU à Stereolux, octobre 2014 from christoph 


COSMOS / Joris Mathieu - Extraits from FORMART 

En relation

Art Robotique: les androïdes rêvent-ils d'art numérique ? (1/2)

Ce n'est pas encore "le grand remplacement" et pourtant les r

La sauvegarde numérique des oeuvres de Pierre Henry

Pionnier de la musique électroacoustique, le compositeur Pierre Henry