Retour sur Show OFF, interview de Dominique Moulon, directeur artistique

Pour sa huitième édition, Show Off Art Fair a lieu à l'Espace Pierre Cardin à Paris, du 21 au 23 octobre. Dédiée aux arts numériques, elle présentait les œuvres de plus de 50 artistes et a rencontré un vif succès. Dominique Moulon, directeur artistique, a répondu à nos questions :

Votre ambition est de faire découvrir les arts numériques aux collectionneurs, est-ce que les ventes d'œuvres sont en augmentation cette année ?

Oui, tout à fait, notre ambition est bien de faire découvrir des œuvres de médias numériques au plus grand nombre, incluant évidemment de potentiels collectionneurs qui n'ont pas nécessairement l'occasion d'accéder à ce type de pièces au travers d'événements ponctuels comme les festivals dédiés. La fréquentation de Show Off est en très nette hausse et concernant les ventes, nos équipes y travaillent activement.


Oeuf de Samuel St-Aubin, installation cinétique, 2013. Photo DR

Cette année vous étiez en partenariat avec Perte de signal, organisation québécoise. Le Québec est-il en avance en matière de marché ?

C'est en effet suite à une invitation du festival Elektra qu'Aurélie Besson de Perte de Signal et moi-même avons travaillé ensemble des deux côtés de l'Atlantique pour rendre visible ici les création de là-bas sachant que nous n'opérons pas en mode comparaison, mais fusionnons nos efforts avec un objectif commun : la reconnaissance du médium numérique sur le marché de l'art contemporain.


Espace Perte de SIgnal "le Québec à l'honneur". Photo DR

Quelles sont les évolutions notables depuis la dernière édition ?

Elles sont multiples et je tiens à ce propos à remercier encore Vanessa Quang, initiatrice du projet Show Off et Victor de Bonnecaze qui dirige notre foire depuis sa création, bien avant que j'en assume la Direction Artistique. Il y a tout simplement beaucoup plus d'œuvres pour beaucoup plus de visiteurs. Mais nous sommes restés fidèles quand aux règles que nous nous sommes fixées l'an passé. À savoir, aucune cloison, si ce  n'est quelques boîtes noires pour des raisons logistiques. Ce afin que les œuvres aux formes les plus diverses dialoguent entre elles. Pour que de cet assemblage de propositions, pensé tel un manifeste, émerge un évidence car il est définitivement temps de considérer le médium numérique à sa juste place, c'est à dire au centre des pratiques artistiques contemporaines.


Miniatures, Kits audiovisuels de Cécile Babiole, 2013. Photo DR


Tact, installation vidéo interactive de Jean Dubois, 2000. 
Photo DR


Au delà de 1m/s, Albertine Meunier, 2012. Photo DR


Lixiviat, vidéo de Robin Dupuis, 2013. Photo DR


Oeuf de Samuel St-Aubin, installation cinétique, 2013. Photo DR


Agit Pov Libre, installation cinétique d'Alexandre Castonguay, 2013. 


Misha Margolis, The root, 2012. Photo DR.


artMRK, Joanie Lemercier, 2013. Photo DR.


Univers-Iles, Hugo Verlinde, 2009. Photo DR. 


Political Shift, Maurice Benayoun. Photo DR. 


Video Mount, Pia MYrvoLD, 2013. Photo DR.


Breeze, installation interactive de DJEFF, 2009. Photo DR.

Eurasia (2009-2013) et Line Wave (2012-2013) de Patrick Dombis
Eurasia (2009-2013) et Line Wave (2012-2013) de Patrick Dombis, photo DR.

MOODY Robyn, Butterflies, Species at Risk at the Edge of Reason. Installation robotique, 2011 – 2013
MOODY Robyn, Butterflies, Species at Risk at the Edge of Reason. Installation robotique, 2011 – 2013

Portraits de Mobinautes, de Desbazeille Magali, 2013
Portraits de Mobinautes, de Desbazeille Magali, 2013 - Photo DR

 


Portrait au noir, Ikam Catherine & Fleri Louis, réalisation Thomas Muller, Galerie Albert Benhamou, 2013. Photo DR.

Photo titre : Body Voxels, The Thinker, Miguel Chevalier, 2013.

Crédits photo © Quentin Chevrier pour Digitalarti.

En relation

Artefact : Théâtre-machine

Le théâtre a toujours intégré les évolutio

L’innovation au filtre du mapping

L’innovation doit-elle rester le pré carré des grands group

Futur en Seine 2017 : l’Intelligence artificielle au coeur des débats

Avis aux citoyens et aux férus d’innovations numériques. L

Festival Elektra 2017: The Big Data Spectacle

Après les premières interrogations, posées l'ann&ea