Prix Cube 2016: Michael Candy

Centre de création numérique de référence en France, Le Cube continue avec cette 3ème édition du Prix Cube à promouvoir et soutenir le travail d’artistes émergents de la scène des arts numériques. Pour rappel, ce prix international pour la jeune création en art numérique distingue une œuvre d’art numérique de moins de 2 ans réalisée par des artistes de moins de 36 ans dans les domaines de l’interactivité, la générativité, le réseau, l’Internet ou encore la mobilité.

Un comité de sélection s’est réuni pour choisir les 6 œuvres nominées pour le Prix Cube 2016. Celles-ci seront exposées au public du 13 au 17 avril 2016 à l'Espace Saint-Sauveur d'Issy-les-Moulineaux. Un jury composé de personnalités du monde culturel, institutionnel et des médias désignera enfin le lauréat du Prix Cube 2016 lors de la soirée officielle de remise de prix, le mardi 12 avril 2016.

Digitalarti Media, partenaire du Prix Cube 2016, est allé à la rencontre des artistes nominés. Après Barthélemy Antoine-Loeff et Lukas Truniger, poursuivons le tour de table avec l'australien Michael Candy et l'installation cinétique Big Dipper.

MICHAEL CANDY

Big Dipper

Les créations de Michael Candy forment un étrange bestiaire : objet animé, poupée mécanique, plante métallique, et même une palissade prise de soubresauts… ! Et surtout une multitude de petits robots et de dispositifs ludiques qui se hissent, rampent, roulent ou déroulent leurs extensions. Michael Candy est un petit génie du low-tech, il multiplie les trouvailles, mêlant matériaux de récupération (bouteille en plastique, etc.) et détournement d'objets à des éléments simples et des rouages fabriqués  par imprimantes 3D. Certaines de ses réalisations sont discrètes, d'autres se font plus exubérantes, à grand renfort de lumières, vrombissements, flammes et fumées. Obéissant a la logique du DIY et dans l'esprit des fablab, Michael Candy partage les données de ses créations en open source.


Réalisations et tests 

Certaines de ses réalisations manifestent la confrontation d'univers distants, qui n'ont en principe pas de dénominateur commun. Ainsi l'écosystème simulé entre poissons rouges et fêtards assoiffés (Shower party)… De même que l'installation environnementale MOS (Mountain Operated Synth), réalisée en collaboration avec Pia Van Gelder et Andreas Siagian, qui réagit aux vibrations d'un volcan. On retrouve cette approche transversale dans Big Dipper, installation cinétique qui vaut à Michael Candy d'être l'un des nominés pour le Prix Cube 2016.


Michael Candy, Big Dipper, Prix Cube 2016 ©JBLuneau

C'est une construction mécanique aux allures de gros mille-pattes lumineux. Comme dans ses autres travaux qui font appel aux concepts de la biologie animale appliqués à la robotique, Big Dipper repose sur un système central avec ramifications qui agissent comme une véritable colonne vertébrale autour de laquelle s'articulent des néons blancs agités de lents mouvements répétitifs.

Prototypé à Cochin, en Inde, Big Dipper transfigure une simple infrastructure mécanique en une entité pleine de lumière et de vie, dont le mouvement est calqué sur celui de deux phénomènes physiques : l'hélice de l'ADN et les ondulations des radiations.

    
   

On l'a compris, Michael Candy ne se reconnaît pas complètement dans la catégorie "artiste du numérique". Comme il le souligne, sa pratique tient plus des sciences physiques et de la mécanique; même si certaines de ses créations font aussi appel à des applications digitales. Cela tient aussi à sa formation initiale puisque Michael Randy a étudié les Beaux Arts et le design industriel à Brisbane, en Australie où il réside, et a toujours été intéressé par la robotique depuis son plus jeune âge. À la fin de l'année, il sera d'ailleurs au Népal à l'invitation de la RAN (Robotics Association of Nepal) pour travailler sur une série de projets visant à explorer et (ré)concillier la spiritualité des hommes avec les machines.

Lityin Malaw

VIDEO:


Big Dipper


Shower Party


Mountain Operated Synth (MOS), 2013
 

michaelcandy.com  |  www.prixcube.com | Facebook Event

Découvrir les portraits des autres artistes nominés

Lukas Truniger (Suisse)  
Déjà entendu / an opera automaton | Installation lumineuse et sonore 

 
 

Barthélemy Antoine-Loeff (France)  
LJÓS | Installation audiovisuelle et générative

 

SAŠA SPACAL, MIRJAN ŠVAGELJ, ANIL PODGORNIK (Slovénie)
Myconnect | Installation intéractive

    
 

Verena Friedrich (Allemagne)
The Long Now | Installation

I & C (IRIS & CEDAR) (Chine)
Surveillance | installation en temps réel


 

ARTISTES NOMINÉS

BARTHÉLEMY ANTOINE-LŒFF / Ljós
MICHAEL CANDY / Big Dipper
LUKAS TRUNIGER / Déjà entendu I An opera automaton
SAŠA SPACAL, MIRJAN ŠVAGELJ, ANIL PODGORNIK / Myconnect
IRIS AND CEDAR / Surveillance
VERENA FRIEDRICH / The long now

ÉVÉNEMENTS

Du 13 au 17 avril de 12h à 20h
L'EXPOSITION
Entrée libre

Mardi 12 avril de 19h à 22h
SOIRÉE DE REMISE DE PRIX
Sur invitation

Mercredi 13 avril de 19h à 21h
SOIRÉE "DATE THE ARTISTS"
Sur invitation via Facebook et Twitter

Jeudi 14 et vendredi 15 avril de 14h à 21h
FESTIVAL DES RENDEZ-VOUS DU FUTUR
Entrée libre

Samedi 16 et dimanche 17 avril à 18h
LES APÉROS NUMÉRIQUES
Gratuit sur réservation

Mercredi 13 avril de 10h à 12h
CAFÉ TABLETTE
Gratuit sur réservation

Mercredi 13, samedi 16 et dimanche 17 avril 14h et 16h
LES ATELIERS DES FAMILLES
Gratuit sur réservation

Du 13 au 15 avril à 12h30 et 18h30 et les 16 et 17 avril à 12h30, 14h30, 16h30 et 18h30
VISITES GUIDÉES POUR TOUS
Gratuit sur réservation
 

INFOS PRATIQUES

ESPACE SAINT-SAUVEUR 4 parvis Corentin Celton
Issy-les-Moulineaux
Accès : Métro Ligne 12 – Corentin Celton / Vélib’ 21311

 

En relation

Festival Elektra 2017: The Big Data Spectacle

Après les premières interrogations, posées l'ann&ea

L’innovation au filtre du mapping

L’innovation doit-elle rester le pré carré des grands group

Artefact : Théâtre-machine

Le théâtre a toujours intégré les évolutio

Futur en Seine 2017 : l’Intelligence artificielle au coeur des débats

Avis aux citoyens et aux férus d’innovations numériques. L