Lukas Zpira & Danse NeurAle : l’art numérique en suspension

 

Lukas Zpira, body art, body hacking, suspensions

Body artiste émérite et (re)connu depuis la fin des années 90 (il est même un pionnier dans ce domaine), Lukas Zpira est également un hyperactif qui parcours la planète, capturant les ambiances des « interzones » mondiales et pratiquant son art aux grés des rencontres. The Chaøs Chrønicles, son dernier projet, réalisé en compagnie de sa fille Mayliss et visible en fragments sur le site d’Arte TV, lui laisse le temps d’expérimenter d’autres formes de body-art. Une discipline réputée primitive qui trouve ici un nouvel élan dans l’usage des nouvelles technologies. Un nom : Danse NeurAle. Un but : nous faire comprendre et ressentir la performance que représente l’art de la suspension.
 

Spectre + Lukas Zpira @ Borderline Biennale 2011 from SPECTRE on Vimeo.
 

Peux-tu nous parler de ta dernière performance « Danse NeurAle » en compagnie de Spectre 

Cette performance est pour moi un aboutissement et un commencement. Cela correspond à quelque chose de nouveau pour moi. Quelque chose qui va bien plus loin que tout ce que j’ai fais jusque là. Je travaille autour de la suspension depuis 2001, une discipline qui porte bien son nom et qui demande de la concentration, de l’abnégation et une longue préparation. J’ai appris pour cela à gérer mes émotions, la douleur et tout un tas de paramètres grâce à une préparation psychologique proche de ce que l’on retrouve dans la méditation, ou encore ou lors de la préparation  mentale des arts martiaux traditionnels. Je me sers également de ces techniques dans la vie courante d’ailleurs.


Vidéo suspension « classique » Lukas Zpira 

Danse NeurAle est bel et bien une première : C’est la première fois qu’un artiste Body-Art utilise les arts numérique pour mettre en lumière le fondement physique et psychologique de ce type de performance, n’est-ce pas ?

Oui, tout à fait. Bien que je pratique depuis très longtemps et que je sois conscient de cette démarche consciente, j’ai longtemps crus que cet état mental n’était quelque part qu’une « histoire » que je me racontais pour passer les différentes étapes préparatoire à ce genre d’exercice, sans vraiment imaginer que cela était réellement perceptible de façon physique. Que mon corps réagissait, à l’intérieur et à l’extérieur, à la pratique de la suspension en soit. Avec « Danse NeurAle », j’ai voulu rendre ces effets invisibles pour un non pratiquant, perceptible à un certain point, par tous. De plus, les gens me posaient de nombreuses questions concernant la suspension. Ils me demandaient souvent de leurs expliquer « comment je faisais » sans que je puisse vraiment leur énoncer de façon compréhensible. Danse NeurAle représente un pas vers cette compréhension.

NeurAle, Spectre, body art, Lukas Zpira

Tu as donc commencé à travailler avec Spectre. Qui sont-ils ? Comment t’ont-ils aidé dans ta démarche ?

J’ai donc demandé aux hackers de Spectre, un duo composé du musiciens Stefano Moscardini et de l’artiste/hacker Enrico Viola, avec qui j’étais en contact depuis un moment, de m’aider à capturer les bouleversements physiques et mentaux qui surviennent lors de mes suspensions et de se servir de ces données pour ainsi générer des sons, des images ou différentes actions perceptibles pour moi-même et le public. Je fais un énorme travail de respiration lors de ma préparation, nous avons donc installé un micro qui capture mon souffle, puis un autre qui prend les battements de mon cœur. Ces deux parties sont une représentation directe de se qui se passe physiquement dans mon organisme au moment de la préparation.

Ensuite nous utilisons un petit appareil très simple qui est à la base fait pour jouer sur un ordinateur et qui capte les ondes cérébrales. Ces ondes génèrent en premier un son, puis l’algorithme du programme créé par Spectre génère à partir de ces ondes, combinées à certains mouvements, une représentation symbolique de mon "états d esprit" si je puis dire, en l'occurrence des ailes s’ouvrent sur l’écran. Ensuite, toujours grâce aux ondes cérébrales, je commande ma montée et ma descente sur scène.

Spectre, Lukas Zpira, performance, Body Art

La performance est-elle évolutive ? Il y a-t-il eu des changements par rapport aux débuts ?

La performance a beaucoup évolué par rapport à la vidéo que l’on peut voir aujourd’hui mais cela donne une idée. La version qui est sur vimeo est la toute première. Il est intéressant de noter que sur la vidéo les battements de cœur s’accélèrent au moment de la pose des crochets... En effet sur cette version ils étaient faux, nous n’avions pas encore mis de capteur sur mon cœur. Fidèle à la croyance commune, Enrico, le membre de Spectre qui gérait le son, a accéléré le rythme à ce moment là. Pourtant quand nous avons fait la version avec le capteur en place on peut très bien entendre que le cœur qui ralenti au contraire. En vérité, à ce moment là, je suis au plus calme possible, dans un état de sérénité absolue, je me sent prêt et quasiment intouchable.

Danse Neurale, body hacktivism, Lukas Zpira

C’est un grand moment de partage corps-esprit aidé par les technologies numériques en quelque sorte ?

Oui. Cette performance est pour moi fantastique car elle m’a permit de voir ce que j’avais toujours imaginé sans avoir pu le vérifier auparavant, mais surtout d’amener le public à comprendre et partager mes émotions. Il y a, dés les premiers battements de cœur, une implication directe du public. Une connexion avec mon champ émotionnel de performeur. Une incroyable intimité s’installe alors, et c’est pour moi quelque chose de magique. A la fois de très rituel, mais aussi de très contemporain. Une version post moderne du rituel de suspension.

 

Propos recueillis par Maxence Grugier
Crédits photos. ©Spectre

Liens utiles:

www.lukaszpira.com

 The Chaøs Chrønicles sur Arte Creative

www.hackingthefuture.org

En relation

Un parfum de mystère plane sur la treizième édition du festival Gamerz

Le chiffre 13 pour cette édition de Gamerz qui verse dans l'é

Acces)s( #17, le reflet de l’humain dans la machine

L'utilisation exponentielle des machines est l'un des sujets de pr&eac

Machines hantées à l'Impakt Festival 2017

Imaginez-vous vivre dans l'internet des objets. Vous caressez un chat fl

Entretien: Liam Young - "La VR n’a rien de radicalement nouveau"

Architecte spéculatif renommé Liam Young a honoré le fe