[Festival Némo] ZEE ou le fil d'Ariane de Kurt Hentschläger

Expérience immersive forte alliant approche méditative et implication physique, Zee s’inscrit dans le travail sur la représentation humaine et ses ressorts psychologiques poursuivi par Kurt Hentschläger. Une expérience qui se suit comme un véritable fil d’Ariane.

Savez-vous vraiment ce que signifie faire l’expérience physique d’une œuvre numérique immersive ? Ceux qui ont eu la chance d’expérimenter le Feed de Kurt Hentschläger, plongée radicale au cœur d’une matière instable de brouillard artificiel dense, de lumières stroboscopiques et de fréquences sonores électroniques pulsatives répondront sans doute par l’affirmative. Pour les autres, l’épreuve de rattrapage ultime aura pour nom Zee, pièce rare et prolongement de Feed, présentée au Centquatre parisien dans le cadre de l’exposition Trouble Makers, fil rouge de Némo, le festival arts numériques d'Arcadi Île-de-France. 

Ancienne moitié du duo de défricheurs numériques extrêmes Granular Synthesis, Kurt Hentschläger cultive le goût des environnements déstabilisants et trouve dans Zee le dispositif déambulatoire idoine pour nous prêter au jeu. « Zee fait partie de la même série de travaux que Feed, mais en format installation », explique l’artiste autrichien basé à Chicago. «  Zee fonctionne en mode huis clos, dans un espace totalement fermé. Dès que l’on entre, le brouillard est déjà là. Il remplit l’espace dans lequel vous êtes invitez à vous déplacer. Par rapport à Feed, où le public reste assis à un endroit précis, il y a donc davantage de flexibilité dans l’expérimentation du dispositif. Cette idée de déambulation dans l’espace induit un climat différent. C’est peut-être encore plus intimidant pour certains mais pour moi cela donne à Zee une connotation plus méditative. »

Procéder à l’expérience nécessite véritablement de se prendre en main. En l’occurrence de suivre une corde tendue dans l’espace, sorte de fil d’Ariane. « La mise en condition de la pièce débute à l’extérieur, pendant la période d’attente. Ensuite il y a une double porte à franchir, avant de se heurter à un mur de brume, avec pour seule assistance, une corde tendue. C’est le seul objet visible auquel se raccrocher. C’est comme une ligne de vie qu’il faut suivre dans le néant, pour atteindre la seule issue possible. C’est une forme de voyage un peu particulier. »

Il est vrai que Kurt Hentschläger, avec les pièces Feed, Zee, voire Karma et ses longs panneaux de personnages flottants, nous a habitués à une quête de l’humain toujours un peu étrange. Mais la nature indéniablement personnelle et phénoménologique du parcours proposé par Zee y renforce sans doute la dimension mentale première du projet. « Zee pointe des réalités qui dépassent ce que l’on appelle communément la réalité », explique t-il ainsi « Car si je m’intéresse à la technologie et à tout ce qui peut élargir ma vision artistique, ce qui m’intéresse le plus, c’est une forme de recherche sur l’intemporalité, à travers les principes de perception et d’émotions. Des facteurs très psychologiques en somme.»

Laurent Catala

Photos © Kurt Hentschläger

Némo, le festival arts numériques d'Arcadi Île-de-France
Paris & Île de France
Du 16 novembre au 15 décembre 2013
www.festivalnemo.fr

 

 

 

Exposition Trouble Makers : sensation versus digital, dans le cadre de Némo, le festival arts numériques d'Arcadi Île-de-France, au CentQuatre.


Agrandir le plan

En bonus, les impressions des visiteurs du festival Abandon Normal Devices à Liverpool.

En relation

Artefact : Théâtre-machine

Le théâtre a toujours intégré les évolutio

Futur en Seine 2017 : l’Intelligence artificielle au coeur des débats

Avis aux citoyens et aux férus d’innovations numériques. L

L’innovation au filtre du mapping

L’innovation doit-elle rester le pré carré des grands group

Festival Elektra 2017: The Big Data Spectacle

Après les premières interrogations, posées l'ann&ea