Festival Mal au Pixel, surveiller ou jouer !

Notre société développe à vitesse exponentielle les procédés de contrôle et de surveillance. Des désormais classiques caméras urbaines à l'explosion du web participatif et son corollaire de récolte d'infos personnelles, notre anonymat est sérieusement menacé.

C'est cette thématique qu'a choisi Mal au Pixel, festival dédié aux cultures "open source", pour sa 7e édition, du 27 octobre au 30 décembre, à la Gaîté Lyrique.
Les artistes programmés abordent ces questions avec un esprit critique certain, une inventivité poétique et beaucoup d'humour.

L'exposition Network Hack réunit !Mediengruppe Bitnik, Julian Oliver & Danja Vasiliev, Telekommunisten, Timo Toots et Benjamin Gaulon.

Vous pourrez aussi assister à des projections : dans Big Kiss goodnight, Dominic Gagnon réunit des "autofilmages" de conspirationnistes et fanatiques, postés sur le net, et crée une fresque délirante de notre époque. Globodrome, de Gwenola Wagon, propose un tour du monde en 80 jours vu des satellites, interrogation sur nos représentations actuelles. Faceless de Manu Luksch parle d'une femme qui se dérobe à la surveillance. Entièrement monté avec des prises de vues de caméras de surveillance, sur une voix off, cette anticipation pourrait devenir réalité…

Réellement participatif, Mal au Pixel met en place des ateliers menés par des artistes.

Vous pourrez donc partir à la chasse aux images des caméras de surveillance, espionner les flux Peer-to-peer, créer un réseau invisible, rendre audible l'environnement sonore spectral dans lequel nous nous trouvons, etc.

Enfin, des rencontres, modérées par Anne Roquigny, permettront de confronter le point de vue des spécialistes avec le vôtre.

Mal au Pixel questionne, explore et détourne les technologies de notre quotidien pour une appropriation citoyenne créative.

Tous les renseignements ici.

La Gaité Lyrique

Agrandir le plan

En relation

Scopitone 2017, avant-poste de la mutation des arts numériques

Du 20 au 24 septembre 2017, Scopitone le festival nantais dédi&eac

Les smart sculptures de Pia MYrvoLD

Après avoir présenté Art Avatar 2, une nouvelle sé

Scopitone se nourrit d’ailleurs

Japon, Canada, Islande… cette année, plus de dix nationalit&eacu

Atonal 2017: entre gravité et hypnose audiovisuelle

C’est une nouvelle fois dans la cathédrale industrielle du Kraftw