Digital stories, projections interactives

Les technologies du web et des interface interactives ont renouvelé le concept de film. A la linéarité de la narration se sont substituées les notions de choix et de navigation à l'intérieur du récit. Les webdocs en sont l'exemple le plus répandu. Les artistes comme les médias s'en sont emparés pour refléter une réalité fragmentée et complexe. Hors du web, certains artistes se sont penchés sur des interfaces qui permettent au spectateur d'intervenir directement sur le fil du récit. Pour Last room / Dépli, Thierry Fournier installe un pupitre tactile grâce auquel nous intervenons sur l'ordre des scènes, la vitesse et le sens de défilement de la pièce cinématographique.

C'est à ce second aspect qu'est dédié le projet Digital Stories, mené par l'association Rencontres audiovisuelles. Le propos est d'adapter l'interactivité propre au web à l'échelle de salles de cinéma. Une première phase a consisté dans le développement d'une technologie à base de lasers. Les spectateurs pointent les réponses de leur choix sur l'écran et orientent le déroulement du scénario (la suite retenue est celle qui a recueilli le plus de pointeurs). Le procédé fait penser aux romans dont on est le héros. Il a été testé lors de soirées expérimentales.

Dans un deuxième temps, Digital Stories soutient des projets artistiques adaptés à cette technologie. Les créateurs sont accompagnés par les développeurs pendant des temps de résidence. Plusieurs projets ont été menés à ce jour dans les domaines du court-métrage, jeu vidéo, mapping…

Le collectif Lillois 1minute69 s'est emparé de l'Hybride, salle de cinéma des rencontres audiovisuelles, pour la transformer en installation géante interactive. Ici les pointeurs sont considérés comme le prolongement du corps du spectateur. Il est invité à manipuler les projections dans une configuration, une scénographie inédite, car propre à ce public là ce soir là.

On mesure à l'excitation de la foule la différence essentielle de cette proposition avec ses cousines du web. Au côté immersif du format s'ajoute l'émotion du jeu en collectif, la magie de pouvoir intervenir ensemble, physiquement, en direct, sur son environnement.

Quatre courts métrages et deux jeux vidéos ont aussi été produits. Ces œuvres sont disponibles à la programmation sur demande auprès des Rencontres audiovisuelles

Digital Stories
digital-stories.fr

En relation

Futur en Seine 2017 : l’Intelligence artificielle au coeur des débats

Avis aux citoyens et aux férus d’innovations numériques. L

Artefact : Théâtre-machine

Le théâtre a toujours intégré les évolutio

Festival Elektra 2017: The Big Data Spectacle

Après les premières interrogations, posées l'ann&ea

L’innovation au filtre du mapping

L’innovation doit-elle rester le pré carré des grands group