digital-arts-numeriques-diary




Portails de veille & blog :
appels à
DAND-logo-detailprojets, bourses, résidences, subventions, magazines, textes théoriques, structures, réseaux, bases de données, artistes "belges", hard/softwares... infos en temps réels.







Les conditions de la question : qu’est-ce que l’art numérique ? (part10)

Cet article fait partie d’une suite d’articles du même nom. Pour retrouver l’ensemble des descriptions, voir la page : « … qu’est-ce que l’art numérique ? »
ou l’onglet « qu’est-ce que l’art numérique ? » sur le portail provisoire www.arts-numeriques.info

 

.

« Art numérique » – Wikipédia
encyclopédie collaborative en ligne – évolutions majeures de l’entrée (6ème version)
oct. 2006 – historique de la page « Art numérique »
fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Art_num%C3%A9rique&direction=next&oldid=10824732

Cette évolution vient une quinzaine de minutes après la précédente. Elle remanie quelque peu le texte mais surtout sa structure. On voit pour la première fois apparaître un « sommaire » dans le texte même l’entrée.

« L’art numérique s’est développé comme genre artistique depuis près de 20 ans et désigne un ensemble varié de catégories de création utilisant les spécificités du langage numérique. Portée par la puissance de calcul de l’ordinateur et le développement d’interfaces électroniques autorisant une interactivité  créative entre le sujet humain et l’intelligence logicielle, la création numérique s’est considérablement développée en déclinant des catégories artistiques déjà bien identifiées. En effet, des sous-catégories spécifiques telles que la « Réalité Virtuelle », ou la « Réalité Augmentée », « l’Art génératif », ou encore « l’Art des interfaces » viennent préciser les désignations techniques du Net-art, de la photographie digitale ou de l’art robotique.

Environnements augmentés et virtuels

Ainsi que Valérie Morignat le rappelle dans l’essai « Environnements virtuels et nouvelles stratégies actantielles » (2003), « le terme d’« environnement » est entré dans le champ des arts au cours des années 60, en pleine période du décloisonnement des catégories artistiques. À l’époque, celui-ci qualifie déjà un milieu englobant et participatif au sein duquel l’expérience perceptive et critique du spectateur est vivement convoquée. » Le spectateur est invité à s’impliquer physiquement dans le processus de création. Dans les environnements interactifs, « truffés de capteurs invisibles qui interprètent les mouvements et la morphologie du spectateur, la sensorialité humaine est immergée dans un monde où elle est sollicitée, interprétée, pour finalement devenir une matrice créative qui informe et régénère l’espace environnant. »

[...]

de l’art des interfaces à la fiction interactive

Au début des années 80, Marc le Bot pensait que l’ordinateur ne pourrait être l’instrument de la création artistique car il n’impliquait pas le corps. Pierre Lévy (Qu’est-ce que le virtuel ?) ou Jean-Louis Boissier (La relation comme forme), à l’appui du développement d’un « art des interfaces » ont démontré que le corps était au contraire particulièrement engagé par les processus de la création numérique (motion-capture, data-gloves, capteurs de mouvement, etc). Diana Domingues ajoutera qu’au-delà de l’interface, il est important « d’insister sur l’importance de la dimension comportementale de l’art interactif, dans laquelle un corps est enclin à ressentir quelque chose qui amplifie sa dimension de monde ».

L’interactivité et la générativité, boucle rétro-active au centre de laquelle ce trouve le sujet humain, sont deux principes fondamentaux du processus de création numérique. Il apparaît très clairement dans des oeuvres où les interfaces jouent un rôle déterminant comme dans « Very nervous System » de l’artiste David Rokeby, mais aussi dans des oeuvres qui ouvrent vers le cinéma digital et la fiction interactive comme celles de Toni Dove (« artificial changellings), de Luc Courchesnes (« landscape One »), ou encore celles du réalisateur et théoricien Jeffrey Shaw (« Scenario2″ 2005, « Eavesdrop » 2004)« .

 

« Quelques concepts de l’art numérique » – Jean-Pierre Balpe
mai 1998 – Texte d’une conférence donnée en Norvège (à confirmer)
(voir aussi « Contextes de l’art numérique » – edition Paris : Hermes Science – Technologies et cultures – 2000)
fév. 2006 – déposé sur « Transitoire Observable »
transitoireobs.free.fr/to/article.php3?id_article=42

Lire la suite : www.digital-arts-numeriques-diary.be/2010/10/08/art-numerique-description-10

En relation

RAW - film immersif (2017)

  Film RAW (2017)     Premier test et essai - RAW - E
by Rousseau

Les Mondes Miroirs au service de la médiation littéraire

Notre dernière expérimentation propose la découverte du m
by Lorenzo Soccavo

Du Lecteur au Fictionaute

Sur cette double photo, au moment des clichés, je suis à la fois
by Lorenzo Soccavo